Rencontre avec le Trio Léna Carrau, Agathe Meunier et Laura Viaud

Mini-cv

Léna Carrau, 17 ans, en 1ère STL à Talence
Agathe Meunier, 21 ans, Master STAPS à Talence
Laura Viaud, 14 ans, , 3ème à Mérignac
En Trio depuis deux ans

ts_frGen_14070929Parlez-nous de vos débuts en Gymnastique Acrobatique.

Agathe : Nous avons commencé la Gymnastique Acrobatique il y a trois ans, après avoir fait de la Gymnastique Artistique Féminine. Le côté collectif m’a beaucoup plu. Passer de la Gymnastique Artistique, où on est seul sur le praticable, à la Gym Acro où on est au minimum deux, nous a motivées.
Laura : J’ai arrêté la Gymnastique Artistique, mais je voulais vraiment rester dans le milieu, c’est ce qui me plaisait. Du coup, j’ai regardé toutes les formes de gym et quand je suis tombée sur la GAc, j’ai trouvé ça bien. Ca allait haut, on peut être à plusieurs.
Léna : Passer en groupe permet d’avoir plus confiance en soi et apporte de la maturité à son travail.

Comment s’est créée la symbiose entre vous ?

Laura : Il y a de la confiance entre nous. Je ne ferai rien sans elles.
Agathe : Laura a plus confiance en nous qu’elle n’a confiance en elle. Un point faible pour elle, mais un point fort pour le Trio.

Quelles sont vos conditions d’entraînement à Talence ?

ts_frPhi_14070901Nous nous entraînons 12 heures par semaine, tous les jours, sauf les dimanches. Un entraînement type se décompose de la façon suivante : on s’échauffe, on demande à notre entraîneur quel exercice est à travailler (Statique, Dynamique ou Combiné). On travaille nos pyramides et on révise la chorégraphie. A la fin de l’entraînement, on fait également du renforcement musculaire.


Pouvez-vous nous décrire les pyramides ?

Il existe tout d’abord les pyramides « Statiques », qui ne bougent pas. Il y a une ou deux bases (la porteuse et/ou la semi-voltigeuse) qui portent la voltigeuse. La difficulté est définie par le nombre d’appuis au sol, la hauteur et la position de la voltigeuse. Il y également les pyramides « Dynamiques » durant lesquelles les deux bases lancent la voltigeuse, qui fait des salto avant ou arrière. Le nombre de salto et de vrilles effectués pendant le temps de vol détermine la note de difficultés. Notre pyramide Statique la plus difficile est la « pieds / pieds », avec un Stalder à l’équilibre. En Dynamique, il s’agit du Full-In, un double salto arrière avec une vrille dans le premier Salto. Ces deux pyramides sont placées au début de nos programmes, pour avoir le plus d’énergie possible pour les réussir. Certains groupes les placent à la fin pour finir sur une note impressionnante.

ts_frGen_14070930Que est le rôle de la voltigeuse ?

Laura : Il faut travailler l’équilibre, la souplesse. Le but : réussir à ne pas faire d’à-coups. Il faut être dynamique et avoir confiance en ses porteuses.

Et celui des porteuses ?

Agathe : En Dynamique, selon moi, une bonne porteuse est une gymnaste explosive au niveau musculaire, attentive à tout ce qui peut se passer et qui peut réagir très vite. Tout peut être décalé d’un millimètre et il faut toujours être présente. En ce qui concerne le Statique, il faut beaucoup de confiance en soi. Dès qu’on commence à trembler, ça complique tout.

Comment avez-vous créé cette dynamique qui vous permet de paraître si confiantes aujourd’hui ?

A force de s’entraîner ensemble, on ne s’en rend pas forcément compte, mais on créé des liens. On prend confiance en soi et en l’autre. On se voit également parfois en dehors des entraînements.

Pouvez-vous nous décrire vos exercices ?

Léna : En Statique, la musique est joyeuse et entraînante. C’est l’exercice sur lequel je stresse le moins. En Dynamique, la musique est dure et noire.
Agathe : Il y a une histoire dans notre Dynamique : les bases, c’est-à-dire Léna et moi, contre la voltigeuse, Laura. C’est celui qui me fait le moins stresser en revanche. Sur le Combiné, nous avons opté pour une musique espagnole assez entraînante. Nous sommes assez à l’aise dessus globalement. Au
Laura : J’adore le Dynamique mais je stresse plus pour le Statique, avec la « pieds / pieds », que l’on retrouve d’ailleurs également dans le Combiné.

Avec quels objectifs arrivez-vous à Levallois ?

C’est avant tout réussir les enchaînements et sortir les mêmes qu’à l’entraînement.

Un mot au public qui vous suit.

On les remercie de nous suivre. On espère qu’ils vont apprécier la discipline et qu’ils vont en parler autour d’eux, pour développer la GAc en France. La Gymnastique Acrobatique est accessible à tous, on ne commence pas en faisant des triples rotations. Tout le monde peut trouver son bonheur, grâce à des pyramides accessibles et trois exercices totalement différents. Le travail collectif permet aussi des moments de rigolade et de plaisir à l’entraînement !

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :